Un psy à croquer 

Le livre

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a de la vie à Orléans et plus particulièrement au 12 rue des Murlins. C’est dans cette maison que réside Sauveur Saint-Yves, personnage fil rouge de la saga Sauveur et fils écrite par la talentueuse et incontournable Marie-Aude Murail.

L’histoire se déroule selon l’agenda de Sauveur, psychologue dont le cabinet occupe une partie du rez-de-chaussée de sa maison. Ainsi chaque chapitre fait l’objet d’une nouvelle semaine, rythmée par les consultations avec ses patients, sa vie de père célibataire et veuf qu’un simple rideau sépare. Sauveur passe donc sa journée à écouter principalement des adolescents mal dans leur peau et souffrants de divers maux (phobie, auto-mutilation, conflits familiaux, etc.). Lentement mais sûrement, il tente de les guider vers un chemin où ils apprennent à mieux se connaître, à recréer du lien avec leurs parents (et vice-versa). Au milieu de tout ça, son fils Lazare essaye tant bien que mal d’obtenir l’attention de son père, dont le passé en Martinique et celui de sa défunte mère restent assez mystérieux. Et puis qui rôde autour de la maison, pourquoi les gens font des remarques sur la couleur de peau, élève-t-on de la même manière un hamster et un cochon d’Inde ?

Chaque volume nous apporte son lot de nouveaux et anciens patients et permet d’entrer un peu plus dans l’intimité de Sauveur. La frontière entre sa vie professionnelle et vie privée devient à chaque fois un peu plus ténue rendant ce grand gaillard d’1m90 particulièrement touchant.

IMG_20180930_131728

Pourquoi on aime ?

Pour l’auteur, évidemment ! On ne présente plus Marie-Aude Murail, auteure prolifique particulièrement en littérature jeunesse. Ses mots sont doux même si les thèmes abordés sont parfois compliqués, la lecture de ses textes est d’une fluidité naturelle qui donne toujours envie d’y revenir. Parce que oui, il faut dire que l’on passe un très bon moment en compagnie du charmant Sauveur. A travers les consultations on découvre son côté touchant et très concerné par la situation de ses patients, d’autant plus quand on suit leurs histoires sur les 4 volumes.

La diversité des pathologies permet à Marie-Aude Murail d’aborder des sujets qui sont loin d’être anodins et ce en toute simplicité, sans tabou. Parce qu’en vrai elle est comme ça cette grande dame : brute, cash, drôle, émouvante, bienveillante et généreuse. Et oui j’ai eu la chance de pouvoir la rencontrer au Salon du livre Ado de Suresnes (édition 2017) dont elle était la marraine.

Ici on parlera donc d’Ella et la question du genre, Margaux et la scarification, Samuel et son problème d’hygiène, la phobie scolaire, le trouble alimentaire, les séparations et recompositions familiales, l’homosexualité, l’hyperactivité, le harcèlement, le racisme, etc. Une série de livres à destination des ados… mais aussi de leurs parents qui s’y reconnaîtront certainement !

La saga monte en puissance au fur et à mesure des tomes, il faut cependant dire que le dernier laisse une note un peu amère en bouche alors que le volume précédent semblait être une bonne fin. Chère Marie-Aude, pourrait-on avoir un petit 5ème ? Une louche de Sauveur, un soupçon de Lazare, une bouchée de Louise et Paul, une tranche de Samuel et Margaux en parsemant le tout d’un peu de Gabin ?

Qu’est ce qu’on mange ?

Sauveur a beaucoup de qualités mais côté culinaire hum… disons qu’il a encore beaucoup de progrès à faire ! Nous avons retenu un plat que dégustent Sauveur et Samuel lors de consultations informelles à la brasserie : le croque-monsieur. Et pour l’occasion, on vous le propose en 2 versions. Tellement simple que même Sauveur pourrait les réaliser.

IMG_20180930_172947_621

Croque-monsieur version grilled cheese d’Ambrownie

Du pain de mie (2 tranches par croque). Du pain blanc mais ça peut le faire aussi avec d’autres
Du St Moret
Du gruyère râpé
Du bacon sec ou de la poitrine fumée (2 tranches par croque)
Un chouille de beurre salé (le seul beurre !)

Montage du croque

On tartine deux tranches de pain de mie d’un peu de St Moret, finement c’est mieux car ça préserve le goût du reste.
Sur l’une des deux tranches on recouvre d’emmental, là aussi finement pour qu’il fonde bien.
On pose par dessus les tranches de bacon, grillé préalablement ou non à votre convenance (moi je le fais pas) puis on recouvre encore de gruyère.
On referme avec la deuxième tranche de pain de mie au St Moret et on appuie bien sûr le croque pour que tout adhère.
On dépose une lichette de beurre salé sur chaque coin du dessus, et au centre, comme pour faire la face « 5 » d’un dé ou d’un domino. On dépose cette face beurrée dans la poêle, on allume le feu juste un peu au dessus de moyen. On appuie sur le croque avec une spatule pour que le fromage fonde et que tout cuise en adhérant, et on dépose cinq autres lichette de beurre sur le pain qui ne grille pas encore.
Quand c’est bien grillé, on retourne. On attend d’avoir un grillage uniforme, on fait glisser dans une assiette, et on déguste !

Le croque-monsieur traditionnel revisité par Ambramissu

Du pain de mie aux céréales
De la béchamel (maison ou non)
Du jambon de Paris (1 tranche par croque)
Du confit d’oignon (maison ou non)
Des tranches de cheddar (1,5 par croque)

Montage du croque

On commence par tartiner une face de béchamel, puis on dépose une tranche de cheddar, ensuite la tranche de jambon et la demi tranche de cheddar. On replie délicatement les bords du jambon pour éviter qu’ils dépassent et afin qu’ils contiennent ce petit morceau de cheddar qui va tellement fondre qu’il aura besoin qu’on le maintienne au chaud. Puis on tartine une autre tranche de pain de confit d’oignon et on referme le tout.

Personnellement je préfère griller mes croques-messieur dans l’appareil préalablement beurré. J’aime le côté grillé et soudé du croque monsieur qui sort de la machine, les bords qui ont grillé jusqu’à craquer sous la dent. Mais si vous préférez les faire à la poêle, libre à vous, mais attention au cheddar fuyard !

Alors allez-vous fondre pour ces messieurs ?

 

Par Ambramissu et Ambrownie aux fourneaux, Giulatella à la lecture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s