Portrait gourmand de Clémentine Beauvais

Le portrait 

Si on devait résumer l’écriture de Clémentine Beauvais dans une recette :

150 g d’humour

200 g d’intelligence

150 g de curiosité

300 g de talent

150 g de style

100 g d’une langue inimitable

100 g de narration originale

2 c à s. d’audace

1 c à s. de sujets de société

Dose à ajuster selon la taille du livre souhaité (là on est parti sur un livre pour 12 personnes environ).

moi

Si Clémentine était :

  •  Un plat d’enfance

Le gratin de pâtes de ma grand-mère.

  • Un plat vite-fait

Omelette-salade, menu par défaut des soirs de semaine…

  • Un plat réconfort

Un plateau de fromages.

  • De la junk food

Les Peanut Butter Cups de Reese’s, irrésistible saleté salée sucrée 

  • Celui que tu aimes le plus préparer

En plat principal, tout simplement un poulet rôti. Ça reste la petite robe noire de tous les dîners.

En dessert, mon grand classique c’est le gâteau au chocolat à l’huile d’olive de Nigella Lawson.

  • Un irrésistible

Il y en a tellement ! Je vais prendre ‘irrésistible’ au sens « je ne peux pas résister à l’envie de le commander si je le vois sur une carte de restau ». Donc : si j’aperçois du foie de veau, du poulpe ou de l’espadon, mon choix est fait.

  • Celui qui te révulse

Il y a un seul plat que je déteste vraiment. C’est… le boudin noir. (I know.) (I know.)

  • Celui qui te fait voyager

Poisson fumé-thé bouillant, fusion-madeleine-de-Proust qui me rappelle à chaque fois un voyage dans le Transsibérien…

  • Un bonbon

Le sucre d’orge.

  • Une pâtisserie

Le financier.

  • Une saveur

Plutôt

  • Une boisson

Café. 

  • Un restaurant

Celui de mon cousin, Le Scarron, à Bourg-en-Bresse !

  • Un livre à croquer

Charlie et la Chocolaterie, of course. Je voudrais trouver plus original, mais ce serait malhonnête…

  • Un plat de roman qui t’aurait marquée

L’incroyable oie rôtie du festin de Gervaise dans L’Assommoir de Zola, l’une des plus grandes scènes de nourriture orgiaque de toute la littérature. 

  • Un plat français

Un menu : Soupe à l’oignon, grenouilles persillées, fromages, soupe de fraises. Vin rouge. Café pour refermer l’appétit. Engueulades et rires de famille en fond sonore.

  • Un plat anglais

Le Sunday roast, le rôti du dimanche, tradition merveilleuse et exquise. Dans un vieux Chesterfield défoncé, pub de campagne, tables collantes, cocker mouillé aplati par terre post-promenade. Et pour finir, un crumble aux pommes dans lequel vient lentement mourir une boule de glace vanille. À travers les fenêtres du pub, on regarde le vent éparpiller les feuilles…

Tout ça ça nous a mis l’eau à la bouche, alors on a eu envie de tester une des recettes secrètes de Clémentine Beauvais.

Qu’est ce qu’on mange ?

Gâteau au chocolat à l’huile d’olive

La recette originale, en anglais, est ici. Si vous avez la flemme, lisez la version traduite juste en dessous !

Ingrédients :

150ml d’huile d’olive
50g de cacao en poudre non sucré
125ml d’eau bouillante
2 cuillères à café d’extrait de vanille
150g d’amandes en poudre (possible de remplacer par 140g de farine)
200g de sucre en poudre
3 gros œufs
½ cuillère à café de bicarbonate alimentaire
1 pincée de sel

Préparation :

Préchauffez votre four à 170° C  (150° C chaleur tournante).
Graissez un moule de 22 ou 23 cm avec un peu d’huile et tapissez la base de papier sulfurisé.

Mettre l’eau à chauffer et tamiser le cacao en poudre. Une fois que l’eau bout, ajoutez le cacao et mélangez jusqu’à obtention d’une pâte lisse et liquide (elle ne doit pas trop s’épaissir). Incorporez l’extrait de vanille en fouettant, puis laisser refroidir un peu.

Dans un bol, mélangez les amandes en poudre avec le bicarbonate et une pincée de sel. Réservez.

Mélangez le sucre, l’huile d’olive et les œufs dans le bol d’un robot pâtissier ou d’un batteur à forte vitesse pendant environ 3 minutes jusqu’à obtenir une crème pâle, onctueuse et épaissie.
Réduisez un peu la vitesse et versez le mélange de cacao. Lorsque la préparation est homogène ajoutez le mélange d’amandes en plusieurs fois.

Versez la pâte dans le moule préparé et faites cuire au four pendant 40 à 45 minutes jusqu’à ce que les côtés soient bien fermes et que le centre semble encore légèrement humide.
Laissez refroidir pendant 10 minutes sur une grille, toujours dans le moule, puis sortez le gâteau afin qu’il refroidisse.

Conseils de dégustation :

Mangez le gâteau encore tiède avec de la crème glacée ou du mascarpone sinon attendez qu’il soit froid.

Notre avis :

Première fois que je réalise un gâteau au chocolat avec du cacao en poudre. Première fois également que la matière grasse est… de l’huile d’olive ! Le résultat est surprenant car le gâteau a une texture « humide » sans pour autant ressentir le côté « riche » qu’apporte souvent le beurre. Une belle découverte, merci Clémentine 🙂

IMG_9794

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s