Harry Potter et la tarte à la mélasse

Le livre

Imagine que tes parents sont morts quand tu étais bébé. Tu ne sais pas trop comment. Ton oncle et ta tante t’ont recueilli, et c’est la seule chose gentille qu’ils aient jamais fait pour toi.

Ils t’ont interdit de poser des questions.

Imagine que personne ne t’a jamais offert de glaces. Jamais un adulte bienveillant ne t’a glissé des bonbons dans la poche. Personne ne sait quelle est ta sucrerie préférée, et tout le monde s’en fiche. Les seuls desserts auxquels tu as droit sont ceux dont ton cousin ne veut pas.

Imagine que ça fait dix ans que tu n’as jamais rien mangé qui soit préparé par quelqu’un qui t’aime.

Et puis… Le jour de tes onze ans, un géant vient te chercher. Il t’a préparé un gâteau d’anniversaire. C’est ton premier.

Après ça, les choses changent. Tu découvres qu’il existe un monde parallèle à celui que tu connais. Apparemment, tu y es attendu. Tu es pris dans un tourbillon où tournoie tout ce qui t’a manqué dans ton enfance : de la chaleur, des cadeaux, de l’argent de poche, des vêtements neufs, des camarades de ton âge et l’attention d’adultes aimants.

Tu te retrouves dans une nouvelle école, assis à un banquet de début d’année. Tes nouveaux camarades — tes futurs amis — parlent de leur famille. Tu n’as pas grand-chose à dire, forcément. Mais des desserts apparaissent sur la table, comme par magie, avant que tu n’aies le temps d’être triste.

Il y a : des glaces à tous les goûts imaginables, de la tarte aux pommes, du gâteau de riz, des éclairs au chocolats, des beignets fourrés à la confiture, de la gelée, des babas au rhum… et de la tarte à la mélasse.

C’est ce que tu choisis : une seule part de tarte. Tu pourrais prendre de tout, en manger jusqu’à éclater, mais tu ne prends que de la tarte à la mélasse. Elle est tellement bonne que tu y penses encore en t’endormant, ce soir-là.

La tarte à la mélasse

L’année passée, j’ai lu tous les tomes en anglais pour la première fois. Ce qui m’a le plus plu, c’est de réaliser à quel point Harry est britannique. Les livres prennent une nouvelle saveur. Poudlard est empli d’un mélange de détails british et magiques, et ce mélange est intraduisible : pour nous, lecteurs étrangers, même l’usuel britannique paraît merveilleux.

La tarte à la mélasse en est un excellent exemple : c’est un dessert britannique traditionnel à base de Lyle’s Syrup (l’équivalent anglais du sirop d’érable), complètement inconnu à l’étranger. Même si ce péché mignon d’Harry n’a rien d’exceptionnel pour les lecteurs de son pays d’origine, pour tous les autres, ça sonne aussi étrange et merveilleux qu’un hippogriffe.

D’ailleurs, j’ai longtemps cru que cette tarte était une invention de JK Rowling, au même titre que les dragées Bertie Crochue ou le jus de citrouille, jusqu’à ce qu’une vidéo du Youtuber Binging with Babish me détrompe. Il me fallait cette tarte.

dav

Alors je l’ai faite. Ce n’est pas vraiment une tarte : la pâte sablée (délicieuse, pleine de beurre) tient plus du biscuit, et le caramel de la confiserie. La couche de mélasse est épaisse, et pourtant aucun de mes goûteurs cobayes n’a trouvé ça trop sucré. Il y a de la profondeur, une complexité dans ce caramel. C’est du sucre, mais ça a l’intensité du café. Comme les livres, ce dessert est bien plus sombre, bien plus corsé, bien plus fort qu’il n’y parait au premier abord.

A onze ans, Harry avait besoin de sucre et d’amour, c’est probablement pour ça qu’il a choisi la tarte à la mélasse lors de son premier soir à Poudlard. Mais il avait besoin de quelque chose en plus aussi. Quelque chose de solide, d’inflexible. Du courage, de la loyauté, de l’amitié. Il y a tout ça dans ce dessert, parce que ce n’est pas juste une tarte : c’est aussi un tour de magie.

La recette

Source : https://www.bingingwithbabish.com/recipes/2017/6/27/harrypotterspecial

Ingrédients

Pour la pâte
 60 ml d’eau très froide (mettez-la au surgélateur quelques minutes)
 170 g de farine
 15 g de sucre
 1 pincée de sel
 140 g de beurre très froid (mettez-le au surgélateur quelques minutes)

Pour la mélasse
 1 boîte ou bouteille de Lyle’s Syrup (450 g) (on en trouve dans les rayons
internationaux des grandes surfaces, moi j’ai eu le mien à l’intermarché)
 2 cuillères à soupe de beurre
 3 cuillères à soupe de crème fraîche
 60 ml (à peu près) de chapelure
 1 gros œuf

Préparez d’abord la pâte.

Mélangez le sucre, le sel et les deux tiers de la farine dans un grand bol.
Ajoutez le beurre en petits morceaux et incorporez-le avec vos doigts jusqu’à ce que la mixture aient une texture granuleuse. Le beurre ne doit surtout pas être parfaitement incorporé : il doit en rester des morceaux la taille de petits pois. (C’est ce qui permet un léger feuilletage.)

Ajoutez la moitié de l’eau, une cuillère à la fois, en mélangeant entre chaque cuillère.

Ajoutez ensuite le reste de la farine, puis le reste de l’eau, et formez une boule de pâte. (Ce n’est pas grave si elle est grossière, au contraire.)

Recouvrez-la de plastique, et réfrigérez pour au moins une heure.

Ensuite, préchauffez le four à 200°C.

Étalez la pâte dans un moule à tarte (le mien fait 30 cm de diamètre) recouvert de papier sulfurisé et faites cuire à blanc pendant 15 minutes.(Pour ceux qui ne savent pas, cuire à blanc, ça veut dire précuire le fond de tarte
uniquement, voir ici pour plus d’explications.)

Pendant ce temps, préparez le contenu de la tarte.

Versez la mélasse dans un poêlon, ajoutez le beurre, et faites chauffer tout doucement jusqu’à ce que le beurre soit fondu.

Retirez du feu et ajoutez la crème. Fouettez pour incorporez. Une fois que le mélange a tiédi, ajoutez la chapelure et l’œuf et mélangez.

Versez cette préparation dans le fond de tarte cuit à blanc et enfournez dans un four à 180° pour 35 à 40 minutes. (En surveillant, le caramel ne doit pas brûler !)

La tarte se mange froide, si possible accompagnée de chantilly maison parfumée à la vanille !

mde

Par Aylin Manço pour la suivre c'est par ici et sinon vous la retrouverez en janvier dans une autre rubrique mais chhuuuttt!!

3 commentaires Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s