Double portrait gourmand : Anne Montel et Loïc Clément 

Alors vraiment je ne sais pas comment j’ai pu attendre si longtemps avant de proposer un portrait gourmand à ce couple auteur/scénariste – autrice/ dessinatrice. D’abord parce que j’adore leurs créations, à deux surtout mais seul aussi, mais aussi parce que  je ne connais pas d’auteurs plus gourmands et plus gourmets. Pour tout vous dire la nourriture est souvent centrale dans leurs œuvres communes : Shä et Salomé, Les jours sucrés, … Loïc a même créé un #jefaisbienlapopotelemidi et Anne a une rubrique Tambouille sur son blog.

D’ailleurs selon Anne, Loïc est son cuistot préféré.

received_2323020441275910

©Anne Montel pour en voir plus c’est par ici 

Alors c’est parti pour un portrait gourmand à vous faire lécher vos doigts sur écrans tactiles.

Les portraits :

Pour un bande dessinée ou un roman de Loïc Clément et Anne Montel il vous faut:

– 200 g de tendresse

– 200 g d’humour

– 2 c à soupe d’authenticité

– de l’eau douce pour diluer les aquarelles

– du sucre pour diluer les difficultés de la vie

– du chocolat sous toutes ses formes

– de la couleur partout, dans les illustrations comme dans les mots.

À dévorer jusqu’à vous faire fondre le cœur ou vous faire craquer les maxillaires.

IMG_20190408_134716

Si vous étiez :

–    Un plat d’enfance
Anne : Le gratin de courgettes de ma mamie.

Loïc :  La caille aux raisins de ma mémé, les montécaos (gâteaux à base d’huile) de ma mamie ou le tiramisu de ma maman.

–     Un plat vite-fait 

Anne :  Un œuf à la coque.
Loïc : Pour moi, un petit tartare saumon gingembre cacahuètes mais si je dois faire plaisir à mon épouse, c’est brocolis sautés dans le beurre – ail – cacahuètes.
–   Un plat réconfort
Anne : un bol de chocolat chaud avec des tartines (oui c’est un plat !).
Loic : Les Tempuras de crevettes avec sauce Tonkatsu, dégustées telles quelles ou en maki avec de la ciboulette.
–    De la junk food
Anne : Un kebab.
Loïc : Le « chatoune ». C’est un sandwich que j’ai inventé avec de fines escalopes de dinde panées, pain de mie, gingembre, fromage à croque monsieur, sauce tonkatsu.
– Celui que vous aimez le plus préparer
Anne: Les cookies.
Loïc : Choux farci ou tataki de boeuf.
– Un irrésistible
Anne : Brocolis sauté à l’ail et à la cacahuète de mon amoureux.
Loïc : Clafouti tomate féta poivrons.
– Celui qui vous révulse
Anne : Le foie de veau.
Loïc : N’importe quoi qui aura été mal cuisiné. Notamment, quand on maltraite le produit. Je serai révulsé par une ratatouille bouillie ou une pizza avec la pâte épaisse mal cuite par exemple. Je préfère sauter le repas.
Et sinon, j’ai une peur physique des poils d’artichauts.
– Celui qui vous fait voyager
Anne : La soupe Tom Yam Kung.
Loïc : Les brioches ban baos.
– Un bonbon
Anne : Les petits « flan au caramel » en gélatine.
Loïc : Un truc hyper acidulé rectangulaire que je mangeais quand j’étais petit qu’on appelait des lasagnes. Y avait plusieurs goûts comme pomme, cerise, coca… J’en ai remangé il y a très peu de temps et j’ai trouvé ça hyper régressif, parfait.
– Une pâtisserie
Anne : La tarte à la mangue de la pâtisserie David à Bordeaux.
Loïc : Le flan. Je trouve que c’est un excellent baromètre. Tu vas dans une pâtisserie, tu goûtes leur flan et s’il est bon, tu peux être sûr que le reste le sera aussi.
–  Une saveur
Anne : La citronnelle.
Loïc : L’umami 🙂
– Une boisson

Anne : Le jus d’orange fraîchement pressé.
Loïc : Un Pouilly fumé.
–  Un restaurant
Anne : « Le temps qu’il faut », pizzéria de Piré-sur_seiche qui a gagné le prix de la meilleure pizza du monde il y a plusieurs années.
Loïc : Un soir à Shibuya à Bordeaux ou le Restaurant des Pères à Piré sur Seiche.
–  Un livre à croquer/Une BD à croquer (autre que Les jours sucrés ^^)
Réponse unanime :
Résultat de recherche d'images pour
–  Un plat français typique
Anne: La tartiflette.

Loïc : La raclette.

– Un plat breton (non ce n’est pas la France ^^)

Anne : Les galettes de blé noir.

Loïc : La galette saucisse du foodtruck.

 

– Un chocolat
Anne : Côte d’Or au lait et amandes caramélisées.
Loïc : Blanc (Magnum) ou noir avec éclats d’amandes caramélisées.

Les recettes :

Et oui double portrait égal double recette.
Alors là attention on ne peut pas réaliser ce portrait gourmand comme ça sur un coup de tête même avec deux jours devant moi j’ai du adapter les directives de Loïc pour réaliser le « Chatoune ».
Vous remarquerez l’influence de la cuisine japonaise dans les goûts de notre auteur-cuistot. Cette influence n’est d’ailleurs pas que culinaire et leur imaginaire est assez imprégné des œuvres de Miyazaki notamment. Mais bon là on parle de cuisine donc hop on arrête l’analyse littéraire et à vos fourneaux.
IMG_20190408_135010
Le « Chatoune » authentique ou la junk food selon Loïc Clément.

« Tu prends des escalopes fines de dinde, tu les trempes dans eau + farine mélangés en pâte, tu recouvres bien la pâte et ensuite tu roules le tout dans la panure panco japonaise. Tu fais frire, ou dans une poêle avec beaucoup d’huile.

De l’autre côté tu as le pain de mie, garni de sauce tonkatsu, fromage croque monsieur carré gingembre rose ».
Bon comme ça oui c’est simple.
Mais euh pardon panco, tonkatsu?
J’ai pas ça dans mes placards.
Donc à moins de me taper 45 min de transports avec Eliepili pour aller chez Tang Frères j’ai adapté la recette à ce que j’ai trouvé chez Auchan.
Pour la sauce tonkatsu et suivant les conseils des intertubes :
– 2 c à s de sauce Worcestershire
– 1 c à s de sauce huître
– 2 c à s de ketchup
– 1 c à c de sauce soja
– 1 c à c de vinaigre de riz (oui j’ai ça chez moi par contre)
– 1 c à c de sucre
Porter le tout à ébullition en remuant pour épaissir un peu.
Enfin n’ayant pas trouvé de chapelure japonaise ou panco j’ai réalisé une tempura avec un mix spécial tempura. Il suffit de mélanger cette farine avec un peu d’eau et d’y tremper les escalopes fines. Pour faire un peu plus croquant j’ai réservé une partie de la farine que j’ai mélangé à de la chapelure de pain basique. J’y ai plongé rapidement les morceaux dans un deuxième temps.
Ensuite le péché mignon d’Anne donc.
Les brocolis beurre, ail et cacahuètes.
Bon moi j’ai fait avec des brocolis surgelés, je trouve ça plus simple que de précuire le brocolis avant.
Ensuite :
– 75g de beurre demi sel
– 1 ou 2 gousses d’ail hachées (selon votre goût)
– 1 c à s de peanut butter (j’ai choisi le chunky)
– quelques cacahuètes entières pour amener du croquant gourmand comme dirait l’autre.
Faites fondre le beurre et revenir l’ail qui va confire un peu, puis ajoutez le beurre de cacahuète afin qu’il fonde. Ensuite ajoutez les brocolis quasi décongelés. Faire revenir et arroser les brocolis de la sauce, rajouter les cacahuètes entières en fin de cuisson afin qu’elles s’imprègnent du jus mais ne perdent pas de leur croquant.
Tips de dernière minute de Loïc: déglacer avec de la sauce soja sucrée afin de caraméliser le tout.
Et là lovez vous dans la douceur, le gras et le croquant. En plus y’a des brocolis donc finalement c’est un repas équilibré #bonneconscience. Et si vous avez besoin de plus de douceur encore, plongez dans les livres d’Anne et Loïc vous en prendrez plein les papilles… euh les pupilles pardon.
Par Ambramissu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s